Ce à quoi vous vous êtes engagé

  1. Régler votre loyer et les charges
  2. Vous assurer
  3. Entretenir votre logement
  4. Respecter les lieux (et donc ses voisins)
  5. Respecter ses voisins

Régler votre loyer et les charges

1. Décomposition de votre facture

La contrepartie de la mise à disposition du logement est le paiement régulier du loyer. Il est payable à terme échu (lorsque le mois est écoulé) et chaque mois, vous recevez un avis d’échéance qui vous informe des sommes exactes à régler soit :

  • la part de loyer à votre charge (le loyer diminué de l’aide au logement),
  • les provisions pour charges locatives,
  • le supplément de loyer de solidarité si vos ressources dépassent les plafonds fixés par la loi.

Les charges qui vous incombent sont des frais liés au fonctionnement de votre logement et des parties communes et concernent :

  • des services rendus aux locataires (ex : la fourniture d’eau chaude ou froide, la production de chauffage ; le nettoyage du hall de votre immeuble, son éclairage, …)
  • des contrats d’entretien et menues réparations (ex : ascenseur, interphone,…)
  • des impôts et taxes locatives (telle que la taxe d’enlèvement des ordures ménagères)

Chaque mois, vous réglez une avance forfaitaire calculée au plus juste, appelée provision pour charges. Une fois par an, les dépenses réelles sont rapprochées des provisions appelées ; si les provisions sont supérieures à vos consommations, la différence vous est remboursée, dans le cas contraire vous devez régler un complément.
Cette opération constitue la régularisation des charges et conduit à ajuster les provisions.
Toutes les charges récupérables ne sont pas prévisibles, telles que les menues réparations. Découlant d'un désordre, elles ne peuvent pas être anticipées. De fait, ces dépenses ne sont pas intégrées aux provisions et viennent en sus.

2. Les modes de règlement

Il existe plusieurs façons de régler son loyer, c’est vous qui choisissez celui qui vous est le plus adapté.

  • Le prélèvement automatique : simple et rassurant !
    Le prélèvement des sommes est effectué à la date que vous choisissez entre le 1er, le 7, le 12 ou le 18 de chaque mois.
    Pour y souscrire, remplissez un formulaire et joignez-y un RIB/RIP à remettre à Troyes Habitat.
    Pour tous les autres modes de paiement, vous devez respecter impérativement la date du 05 de chaque mois.
  • Le mandat compte
    Il permet de vous acquitter de votre loyer, en espèces, dans n’importe quel bureau de poste. Vous précisez seulement votre nom, adresse, n° de client, ainsi que le compte de Troyes Habitat (2659R Centre de Châlons).
  • La carte bancaire
    Un terminal est à votre disposition au siège de Troyes Habitat et dans chaque agence pour procéder à vos règlements.
  • Le règlement par chèque bancaire ou postal
    Le chèque doit être libellé à l’ordre de Troyes Habitat en inscrivant au dos le numéro de compte de Troyes Habitat (2659R Centre de Châlons) et l’étiquette autocollante de la quittance de loyer présente sur votre avis d’échéance.
  • Les espèces
    Ce mode de règlement est possible uniquement au siège de Troyes Habitat auprès du service comptabilité.
  • Et à venir très prochainement, le paiement via le site internet

3. Que faire en cas de difficultés de paiement ?

Troyes Habitat est un bailleur social c’est pourquoi, tout est mis en œuvre pour assurer au plus grand nombre un logement adapté à ses besoins et ressources.
Pour autant, même si le règlement du loyer doit être une priorité, personne n’est à l’abri de difficultés financières passagères. Le service Recouvrement est donc organisé en conséquence afin d’apporter une réponse adaptée à chaque situation pour vous préserver au mieux de toutes formes d’exclusion. Alors, dans votre intérêt, le mieux encore est de prendre contact avec votre bailleur (03.25.71.17.17) qui vous guidera.

Vous assurer

Pour votre sécurité, la loi vous impose d’être assuré car vous êtes responsable de tout accident qui pourrait survenir dans votre logement, même en cas d’absence.
En qualité de locataire, vous avez donc l’obligation de souscrire une assurance multirisques habitation pour votre logement et ses annexes (ex : cave) et transmettre l’attestation de cette assurance à votre agence, à chaque date d’anniversaire.

Cette assurance couvre les dommages causés aux personnes, aux biens, que l’origine soit liée à un dégât des eaux, un incendie, une explosion ou un dommage électrique.

C’est vous qui décidez de l’étendue de votre assurance en fonction des risques que vous souhaitez couvrir. La prime varie en conséquence.

Entretenir votre logement

Les charges locatives, comprenez les charges récupérées auprès de vous, sont encadrées par décret.
En tant que locataire, l’entretien courant de votre appartement vous incombe, ainsi que les menues réparations et remises en état suite à des dégradations dont vous êtes responsable.
Pour entretenir de façon optimum son logement, il convient d’observer certains principes : soyez respectueux des installations mises à votre disposition et maintenez-les en bon état. N’engagez pas de transformations ou d’aménagements conséquents sans solliciter, au préalable, votre gestionnaire de site. Anticipez les réparations locatives lorsque vous quittez votre appartement et mettez à profit le délai de préavis pour effectuer les « travaux » à votre charge, qui seront identifiés lors de la visite conseil.

Maintenir son logement en bon état, c’est l’assurance d’un état des lieux sans surprise lors de votre départ.
Enfin sachez que si vous faites directement appel à une entreprise pour une intervention (en dehors des entreprises sous contrat dont les coordonnées sont disponibles en agence), c’est vous qui en assumez le coût.

Respecter les lieux (et donc ses voisins)

1. Des espaces communs propres

La propreté d’un lieu résulte de son entretien et du comportement de ceux qui le fréquente. Troyes Habitat met en œuvre une politique d’entretien drastique de son patrimoine que vous ne percevez que si chacun respecte les lieux. Vos obligations sont de 2 ordres : vous êtes tenu de respecter les parties communes de votre immeuble ainsi que ses abords, espaces verts compris, et vous êtes responsable de l’entretien de votre palier, via un roulement avec les autres locataires du palier. A cet effet, le planning de roulement qui vous a été remis lors de la signature de votre bail, est également affiché dans votre immeuble.

2. Des encombrants à ne pas stocker

Les équipements volumineux dont vous souhaitez vous séparer sont désignés comme étant des encombrants. Il vous appartient de les déposer, gratuitement, dans les déchetteries du Grand Troyes.

3. Des ordures ménagères bien triées

Certains secteurs sont ou seront prochainement équipés de containeurs semi-enterrés, en remplacement des bacs roulants. Les avantages de ce dispositif sont nombreux telle leur grande capacité de stockage (sept fois supérieure aux bacs classiques) et le maintien des ordures à basse température, évitant ainsi les nuisances causées par les odeurs et les animaux errants.
Ce système plus hygiénique, esthétique, économique et écologique, ne tiendra ses promesses qui si chaque locataire fait l’effort d’y déposer ses déchets, triés ! Ce tri doit devenir un automatisme pour tous ! Soyez donc bien conscient que chaque jour, votre comportement contribue au bien-être de tous et au vôtre, en premier lieu !

Respecter ses voisins

Se comporter en voisin respectueux de son environnement est un gage de bien-être pour tous.

1. Le bruit source de conflit

La qualité de vie et des relations de voisinage dépend du respect de quelques règles simples, par tous les habitants. Sans faire d’excès, il est difficile de vivre normalement sans faire du bruit, de temps à autre. La vie en collectivité impose néanmoins quelques précautions de nuit (entre 22h et 7h du matin) comme de jour. Vos proches voisins n’ont pas nécessairement le même rythme que vous et peuvent avoir envie de se reposer en journée.
Soyez vigilant quant aux bruits de pas, de porte, de chaine hifi, téléviseur, radio ou encore instruments de musique. Faites attention aux éclats de voix, aux travaux d’aménagement, aux jeux d’enfants dans les parties communes.
Si, à titre exceptionnel, vous devez faire du bruit (travaux, réception…), informez-en vos voisins au préalable : ils apprécieront et sauront que la gêne sera temporaire.

2. Animaux de compagnie, oui mais…

La présence d’un animal domestique est tolérée si sa taille et ses besoins vitaux sont compatibles avec la surface dont vous disposez. Assurez-vous que votre animal, qui doit être vacciné et assuré, ne laisse pas de traces désagréables de son passage dans les ascenseurs, les parties communes et les espaces extérieurs et qu’il n’importune pas le voisinage par ses cris. Concernant les chiens de 1e et 2e catégorie, ils ne sont pas les bienvenus en appartement et maisons de ville. Quelle que soit la race, l’élevage est totalement interdit.

3. Balcons

Vous avez la chance de disposer d’un balcon. Sachez qu’il ne peut en aucun cas servir d’espace de stockage tant pour des raisons d’hygiène, d’esthétique que de sécurité.
Il est très important de noter que les antennes paraboliques n’y ont pas leur place et il sera demandé au locataire de la faire retirer à ses frais.
Attention également lors de l’arrosage des plantes, de ne pas faire couler d’eau à l’étage du dessous.

4. Stationnement

Si vous disposez d’un véhicule (2 ou 4 roues), il doit être stationné dans les emplacements prévus à cet effet (parking ou locaux vélos).  Un véhicule épave ou systématiquement gênant, peut être enlevé et ce, à vos frais.