Inauguration des 56 logements du Foyer d'Accueil des Travailleurs Migrants

Inauguration des 56 logements de la résidence sociale en présence du président et du directeur de Troyes Habitat, Bertrand Chevalier et Philippe Coudrot, le président et la directrice de l'AATM (Association pour l'Accueil des Travailleurs et des Migrants), François Marguet et Wanda Saire, le maire de La Chapelle Saint Luc, Olivier Girardin, le président du Conseil Départemental de l'Aube, Philippe Pichery, le député de l'Aube, Gérard Menuel, le préfet de l'Aube, Thierry Mosimann ainsi que les partenaires du projet, la CARSAT représentée par Fabien Dequaire et la CILPI.

En savoir plus :

Communiqué de presse de l'AATM.

Communiqué de la CARSAT.

 

Contexte 

La résidence sociale est issue de l’ancien Foyer de Travailleurs Migrants (FTM), ouvert par l’Association pour l’Accueil des Travailleurs et des Migrants (AATM) le 1er octobre 1971, pour loger des travailleurs isolés étrangers. Ce foyer est un des prémices de l’association, créée en 1967, à l’initiative de chefs d’entreprise de l’Aube, afin d’apporter une aide aux travailleurs étrangers pour se loger et être guidés dans leurs démarches administratives.

Le foyer ne répondant plus à des conditions satisfaisantes de logement, l’AATM a travaillé à partir de 2013, à sa transformation en résidence sociale. Le foyer était alors composé de 65 petites chambres étroites individuelles et aménagées de façon sommaire, avec des sanitaires et des cuisines vétustes et rudimentaires à se partager sur chaque niveau. Le foyer et ses équipements, en plus d'être vieillissants, n’étaient plus adaptés aux personnes âgées (41% de résidents de plus de 65 ans en 2014) ; alors même que ces personnes passent beaucoup de temps au foyer et dans leur chambre. A cause de carrières professionnelles exercées dans des conditions très dures (travaux pénibles physiquement), leur état de santé dégradé et leur vieillissement marqué, rendaient ainsi inadaptés le logement au foyer. Seuls des travaux d'ampleur et le renouvellement de l’équipement permettaient d'atteindre des conditions de logement acceptables.

L’AATM, propriétaire des 3 bâtiments du FTM, ne disposait pas des ressources financières nécessaires pour entreprendre les travaux nécessaires. L’association s’est donc tournée vers le bailleur Troyes Habitat qui a accepté de prendre la propriété du bâti en échange de l’entreprise de travaux. Troyes Habitat devenant propriétaire du bâtiment a organisé la maîtrise d’ouvrage et l’A.A.T.M. est devenue le gestionnaire. L’AATM gère la structure et loue les logements à des résidents locataires qui lui versent une redevance. La transformation des bâtiments a ainsi pu être réalisée grâce notamment, à des aides de la CARSAT et des subventions PLAI. Les travaux ont débuté en mars 2016 et se sont achevés en juillet 2019. Les bâtiments se composent dorénavant de 56 studios équipés (lits, chevets, placards, tables, chaises, matelas, draps, couvertures, kitchenettes…). Le premier bâtiment a accueilli les résidents fin janvier 2018, le second mi-mars 2019, et le troisième début juillet 2019.

Rôle d’une résidence sociale

Une résidence sociale est un logement-foyer défini selon l’article L. 633-1 du Code de la Construction et de l’Habitation comme un « établissement destiné au logement collectif à titre de résidence principale de personnes dans des immeubles comportant à la fois des locaux privatifs meublés ou non et des locaux communs affectés à la vie collective. Il accueille notamment des personnes âgées, des personnes handicapées, des jeunes travailleurs, des étudiants, des travailleurs migrants ou des personnes défavorisées » La résidence sociale est destinée : d’une part, à répondre aux besoins des publics issus du FTM (amélioration du bâti et du mobilier, élaboration d’un projet social pour apporter des réponses aux besoins des résidents) ; d’autre part, à s’ouvrir progressivement à de nouveaux publics connaissant des difficultés de logement. La Résidence Sociale a en effet pour objet d’offrir une solution de logement temporaire à des ménages rencontrant des difficultés d’accès au logement ordinaire pour raisons sociales et/ou économiques (rupture familiale, famille monoparentale, personnes sortant de situations difficiles…) ou en mobilité professionnelle. Le logement en résidence sociale constitue donc une étape avant l’accès à un logement individuel autonome.

Situation actuelle de la résidence sociale AATM

56 studios équipés (lits, chevets, placards, tables, chaises, matelas, draps, couvertures, kitchenettes…), dont 5 studios réservés à l’hébergement d’urgence.

Conditions d’accès :

- Avoir des difficultés sociales et/ou économiques d’accès à un logement ordinaire

- Avoir besoin d’un logement temporaire

- Avoir un projet de sortie

- Avoir une certaine autonomie (autogestion financière et être en mesure de s’occuper de

l’entretien du logement)

- Avoir des ressources financières

- Etre en situation régulière

Le projet : restructuration de 3 bâtiments et construction d’une extension de 65m²

Restructuration des 3 bâtiments : 56 studios, 1 hall d’accueil et 6 bureaux

Construction nouvelle : une salle d’animations équipée de sanitaires et d’une laverie (directement reliée aux locaux administratifs).

Architecte: Cabinet Marin KOYANDI

Troyes Habitat a procédé bâtiment par bâtiment de manière à garantir le relogement des résidents. Les travaux de réaménagement du 1er bâtiment ont débuté en avril 2017, permettant de transférer les occupants des 2 autres bâtiments avant d’y engager les travaux, des travaux longs compte-tenu des opérations de désamiantage à mener et de la démolition complète de l’aménagement intérieur initial (y compris les cages d’escaliers). Les nouveaux logements sont tous accessibles directement par l’extérieur (soit de plain-pied au rez-de-chaussée, soit par des passerelles extérieures pour les étages). L’ensemble des menuiseries extérieures a été remplacé et les façades ont été isolées par l’extérieur afin d’améliorer la performance thermique des bâtiments (la consommation devrait être divisée par 2). Ces travaux ont par ailleurs permis d’améliorer la perception architecturale des bâtiments.

TYPOLOGIE ET SURFACE DES LOGEMENTS :

• 50 types I de 22 m² répartis dans le bâtiment A & C, PLAI.

• 6 logements d’urgence types I de 30m² au 1er étage du bâtiment B, PLAI.

• un espace de 130m² destiné aux bureaux de l’association au rez-de-chaussée.

• une extension composée d’une salle d’activités de 50 m² et d’une laverie collective de 15 m².